1. Accueil
  2. Nos actualités
  3. Témoignage - Famille Teixeira

« La visite des dr Rêves est plus qu'un amusement »

Quand les séjours à l’hôpital se prolongent, les enfants et leurs parents peuvent compter sur les visites régulières des docteurs Rêves. C’est le cas du petit Rafael qui a lutté avec beaucoup de courage contre le cancer. Sa mère, Cristina, nous délivre un témoignage poignant et porteur d’espoir.

« Je m’appelle Cristina Teixeira, je suis la maman de Rafael, 12 ans et d’Hugo, 14 ans. En août 2013, nous avons consulté un médecin en pensant que Rafael avait des vers dans le ventre. Après des examens médicaux, il a passé un scanner et le verdict est tombé : tumeur cérébrale agressive. Il fallait l’opérer d’urgence. Rafael a été transféré à l’hôpital de l’Ile à Berne le 6 août 2013 pour se faire opérer le 7. Le jour de son arrivée, nous nous sommes retrouvés seuls tous les deux, son frère et son père n’arrivant que le lendemain.

Enfermés dans une chambre à ne rien faire, nous étions plongés dans le silence jusqu’à ce que… un docteur Rêves nous rende visite ! Immédiatement, les regards qu’on a échangés avec Rafael ont changé, ils disaient : « On est sauvés ! ». Avec les docteurs Rêves, il n’y avait plus la barrière de la langue. On communiquait simplement, par le jeu et l’humour.

Entouré de sa famille, Rafael dit "Merci" à la Fondation Théodora et ses docteurs Rêves.
Entouré de sa famille, Rafael dit "Merci" à la Fondation Théodora et ses docteurs Rêves.

Après son opération, Rafael a été transféré au CHUV où il est resté hospitalisé plusieurs mois. Il ne souriait plus, pas forcément à cause de sa maladie, mais à cause du contexte dans lequel il se trouvait. C’était l’été, il faisait beau, l’humeur générale était aux vacances et nous, nous étions cloîtrés dans une chambre d’hôpital.

Suite à son opération, Rafael a conservé une paralysie partielle du côté gauche. Lorsque les docteurs Rêves venaient lui rendre visite au CHUV, il essayait de sourire, d’interagir avec eux, de dépasser son handicap. Nous aussi, ses parents, nous essayions de rester positifs, de faire les clowns à notre manière, mais ça ne marchait pas comme avec les docteurs Rêves. Eux, ils réussissaient à le stimuler, il acceptait de participer, il commençait à être moins complexé par son handicap. Les ballons que lui laissaient les docteurs Rêves étaient devenus un prétexte pour aller vers les autres enfants.

« Rafael a gardé toutes les cartes des dr Rêves »
— Cristina Teixeira

Pour Hugo, son frère qui avait alors 8 ans, cette hospitalisation était difficile aussi. Comme c’était les vacances d’été, il nous accompagnait partout et passait beaucoup de temps à l’hôpital. Le plus dur pour lui, c’était d’avoir perdu son compagnon de jeu. Non seulement il ne pouvait plus partager ces moments entre frères, mais il ne voyait plus ses copains pour pouvoir rester auprès de Rafael. Hugo a très vite compris que ces docteurs rigolos pouvaient être ce lien qui le rapprocherait à nouveau de son frère, à travers les jeux et les rires.

Rafael est sorti de l’hôpital fin 2013. Il a continué à faire des séjours au CHUV pour sa chimio. En 2014, il a été déclaré en rémission complète. Rafael a conservé toutes les cartes laissées par les docteurs Rêves après leurs visites. À chaque fois qu’on se rend à l’hôpital, il regarde si les infirmières et les artistes qui nous ont accompagnés sont de service. Vous savez, je ne me rappelle pas des noms des docteurs Rêves, car quand ils quittaient la chambre, ils ne nous tournaient jamais le dos. Rafael, lui, nous parle souvent du dr Sparadrap. Le retour à l’école n’a pas été facile, mais c’est un enfant courageux. Sa dernière victoire, c’était cet été. Nous avons enlevé les petites roues de son vélo et il se débrouille comme un chef. »

Moment de complicité entre Rafael et dr Bidule à l'hôpital du CHUV.
Moment de complicité entre Rafael et dr Bidule à l'hôpital du CHUV.