1. Accueil
  2. Nos actualités
  3. Une dream team pour des sourires

Le footballeur professionnel Jean-Pierre Nsamé soutient régulièrement la Fondation Theodora par le biais d'enchères sur la plateforme caritative « Bid for Hope ». Comme il voulait vivre au plus près les visites des docteurs Rêves auprès des enfants à l’hôpital, un après-midi en commun a été organisé à l’Hôpital de l’Île de Berne – pour le plus grand plaisir des petits patients.

Mardi, 13 novembre 2018 – Hôpital de l’Île de Berne, clinique pédiatrique. Le sourire aux lèvres, un jeune homme de grande taille traverse le couloir de l’hôpital. Deux personnages revêtus de manière voyante se promènent à côté de lui dans des blouses aux broderies multicolores; un instant flânant tranquillement et l’instant d’après sautant et riant de nouveau. Est-ce que ce sont des médecins? Non, définitivement pas. Malgré les blouses de médecin, les deux se distinguent de l’univers hospitalier majoritairement revêtu de blanc – tout comme la personne qui les accompagne qui porte un tricot jaune avec le numéro 18.

Le numéro 18 sur un tricot jaune, mais c’est alors ...? Oui, vraiment – il s’agit bien de Jean-Pierre Nsamé, footballeur chez les Young Boys bernois. Afin de pouvoir observer de très près les visites des docteurs Rêves qui donnent le sourire aux enfants, il a exprimé le souhait de les accompagner un après-midi à l’Hôpital de l’Île de Berne. Dr. Pirouette et Dr. Hatschi ont spontanément décidé de le prendre avec eux pour leur visite. Il est fort probable que beaucoup d’enfants reconnaissent la vedette de football qu’ils ne voient normalement qu’à la télé ou sur le terrain. Saura-t-il surprendre quelques petits fans par sa visite? La doctoresse Rêves très dégourdie, aux collants multicolores et papillons dans les cheveux est aussi ravie de l’accompagnement célèbre que son collègue docteur Rêves. Ce dernier a presque l’air d’un « vrai » docteur – s’il n’avait pas deux sneakers de couleur différente, des boutons orange et une poule confectionnée à partir de ballons, nommée Belle, qu’il amène tout fier avec lui. Nsame est aussi visiblement amusé par la vue des deux artistes de Theodora. Voici le moment d’entrer dans la première chambre…

Jean-Pierre Nsame im Inselspital

Médaille d’or et autographe

Chambre 215: les grands yeux ouverts, Tim est assis tout droit dans son lit d’hôpital. Un gros pingouin en peluche lui tient compagnie. Lorsqu’il aperçoit le footballeur professionnel qui entre de façon inattendue dans sa chambre avec les deux docteurs Rêves, son visage s’illumine. Dr. Pirouette, Dr. Hatschi et Nsamé se rassemblent autour de son lit. Les artistes de Theodora divertissent le petit garçon avec quelques trucs et jeux de mots tandis que le footballeur observe le spectacle en souriant. Il ne faut pas beaucoup de temps pour qu’il soit impliqué lui-aussi dans le jeu. Soudain, il sort de sa poche une médaille d’or et la passe autour du cou du petit patient. Au même moment, Pirouette sort une de ses cartes postales et la tend à Nsame. Ce dernier signe la carte et la remet à Tim. Le visage du petit garçon commence à rayonner. La visite de ce trio unique lui a apporté une grande joie. Nsame est profondément touché par cette première visite. « Tim a ri tout le temps. Son visage n’a plus cessé de rayonner », dit-il, enthousiasmé. Et c’est déjà le tour de la prochaine chambre.

Ourson en maillot jaune 

Emil sourit un peu timidement quand le trio multicolore entre dans sa chambre. Pirouette fait immédiatement quelques bulles de savon et les fait danser à travers la pièce. Le petit garçon glousse et veut les attraper. Mais son regard va toujours vers Nsamé. Ce n’est que maintenant que devient visible un petit ourson avec un tricot jaune – comme le porte aussi Nsamé assis sur le lit à côté du petit garçon. Le footballeur rit et pointe du doigt l’ourson que le petit garçon lui tend immédiatement. Dr. Hatschi a bien compris le petit garçon et sort quelques crayons de couleur de la poche de sa blouse. « Avec quelle couleur veux-tu que Nsamé signe? », demande-t-il au petit garçon. « En noir », répond Emil de manière résolue. Tout fier, le petit garçon prend l’ourson avec l’autographe de son idole. La mère et la grand-mère du petit garçon, également présentes dans la chambre, rient et applaudissent. 

Les docteurs Rêves sont impressionnés par la grande empathie du footballeur. « Avec Nsamé, le travail fait vraiment plaisir », dit le Dr. Hatschi enthousiasmé. « Il est merveilleux et aborde les enfants ouvertement ». De retour dans le couloir, le trio se voit devant une doctoresse agitée. « S’il vous plait, ne partez pas encore. Mon fils est en train de quitter la salle de réveil et veut vous voir tous », s’écrie-t-elle. « Il est un grand supporter des Young Boys de Berne. « Pas de problème, nous sommes encore là pour un petit moment », lui répond Pirouette avec un clin d’œil. Et on va rendre visite au prochain petit patient.

Jean-Pierre Nsame im Inselspital

Rencontres pleines de gratitude

Michael*, âgé de deux ans, pleure à chaudes larmes. Désespérée, sa maman est assise sur le bord du lit et essaie de consoler sa petite progéniture. Nsamé et les docteurs Rêves s’approchent doucement. À l’aide de quelques sons de ukulélé, ils réussissent enfin à réconforter un petit peu le petit patient. Tout fasciné, le garçonnet regarde la poule gloussante que le Dr. Hatschi promène dans la chambre. Pour un moment, toutes les souffrances sont oubliées.

Dans le couloir, les trois rencontrent un père impatient avec son fils au bras. « Est-ce que c’est vrai? », s’écrie-t-il enthousiasmé en touchant le bras de Nsamé. Les docteurs Rêves semblent aussi fasciner l’homme et le petit garçon. « Est-ce que je peux prendre une photo? ». Nsamé sourit bien volontiers. Le père est ravi et remercie mille fois le trio présent. Il serre la main de Nsamé et lui fait un signe de la tête, plein de bienveillance et de gratitude que les docteurs Rêves et un footballeur ont rendu visite à son fils aujourd’hui. Des larmes de joie brillent sur sa joue.

Jean-Pierre Nsame im Inselspital

Enfin, le trio bien rodé rencontre un garçon en chaise roulante. « Bonjour », dit Nsamé. « Moi, je parle aussi français », répond Thierry*, tout fier. La glace entre les deux est brisée. En riant, ils se rendent dans la chambre du garçon où ils parlent de football, des langues et de leurs préférences. Thierry veut surtout savoir tout de Nsamé. Sa mère se tient près de lui et sourit. Tout d’un coup, elle sort un tricot jaune de l’armoire. Un autre supporter des BSC Young Boys ! Nsamé est enchanté et écrit un autographe avec une dédicace personnelle. Ce qui ne doit pas manquer: une photo souvenir avec la vedette de football. Le garçon dit merci et sourit tout fier. Cette célèbre visite ne tombera certainement pas si vite dans l’oubli. 

Jean-Pierre Nsame im Inselspital

« Il n'y a rien de plus beau que le sourire d’un enfant »

D’autres visites s’enchaînent durant lesquelles les deux docteurs Rêves et le footballeur apportent beaucoup de joie aux enfants. Cet après-midi prend fin mais restera inoubliable pour de nombreuses personnes – également pour Nsamé. « Cela m’a vivement touché de voir comment les enfants vivent leur séjour à l’hôpital et comment les docteurs Rêves réussissent à rendre ce séjour un peu plus agréable », dit le footballeur. Ces enfants pourraient être ensemble avec leurs parents et amis à l’extérieur ou à la maison – mais non, ils sont aujourd’hui ici à l’hôpital. Il était d’autant plus impressionnant pour Nsamé de les voir rire. « Bien qu’ils soient dans un lit d’hôpital, ils trouvent toujours la force de rire. C’est vraiment très impressionnant ».

Ce qui s’est donc clairement manifesté: le cœur de Jean-Pierre Nsamé ne bat pas seulement pour le football mais aussi pour les enfants. « Il n’existe rien de plus beau au monde que le sourire d’un enfant », dit le sportif professionnel, entièrement convaincu. Ses yeux brillent. Le fait qu’il ait pu faire rire les enfants cet après-midi, le joueur des YB en est ravi. « J’ai eu beaucoup de plaisir à passer du temps avec les enfants et rire ensemble avec eux. J’espère avoir pu leur apporter avec ma visite un peu de joie et de consolation ».

Engagement par conviction 

À l’aide de la plateforme de charité sous la présidence de Sébastien Muller « Bid for Hope », Nsamé a déjà réalisé trois activités et reversé les recettes en tant que don à la Fondation Theodora. Le contact direct avec la Fondation Theodora a enfin été établi par Sébastien Muller, Président de « Bid for Hope ».

Mais pourquoi le footballeur professionnel a-t-il décidé de soutenir la Fondation Theodora? « Je m’identifie très fortement à l’activité de la Fondation parce que je suis un homme joyeux. Theodora fait surgir un sourire sur le visage des petits patients. Pour moi, le sourire d’un enfant n’a pas de prix ». S’il avait été à l’hôpital dans son enfance, il aurait également souhaité qu’un tel rayon de soleil éclaircisse de temps en temps sa vie quotidienne souvent triste. Nsamé veut continuer à soutenir la Fondation Theodora. « J’admire le travail des docteurs Rêves et les remercie de tout cœur de ce qu’ils font. Je souhaite donc que nous puissions continuer à réaliser ensemble beaucoup de choses et rendre l’impossible possible ».

Nous remercions de tout cœur Jean-Pierre Nsamé, les BSC Young Boys, Sébastien Muller et « Bid for Hope » de leur précieux engagement!

*Nom modifié par la rédaction