1. Accueil
  2. Nos actualités
  3. Jean-Pierre Nsamé, un footballeur au grand coeur !

Pilier de l’attaque des BSC Young Boys, Jean-Pierre Nsamé est aussi un sportif au grand cœur qui a rendu visite à deux reprises aux petits patients de l’hôpital de Berne accompagné des dr Rêves. En mars dernier, il a également largement contribué au succès de la Semaine du bonheur en relayant la campagne auprès de sa communauté et de ses coéquipiers. Interview, à distance, avec un athlète engagé.

Jean-Pierre, pourquoi avoir choisi de soutenir Théodora ? 

Je crois que je ressemble à la Fondation Théodora. On partage les mêmes valeurs. Je suis quelqu’un de souriant. J’aime rire. Quand j’étais plus jeune on m’appris cette phrase : « Une personne qui rit, c’est une personne qui est vivante ».

Jean-Pierre Nsame

Vous avez aussi participé activement à la Semaine du bonheur. Qu’en avez-vous pensé ?

Cette « Semaine du bonheur » est arrivée en plein confinement. Cela faisait du bien de partager du bonheur avec les gens. J’ai eu beaucoup de plaisir à y participer.

Vous avez rendu visite à deux reprises aux enfants à l’hôpital de Bern. Quels souvenirs en gardez-vous ?

Ce qui m’a marqué c’est la surprise des enfants, des parents, leur émerveillement de voir un footballeur. Certains étaient fan des Young Boys et m’ont reconnu. Cela m’a rempli de joie de les voir si heureux, de partager un moment privilégié avec eux et de faire apparaître des sourires sur leur visage. 

Lors des matchs, j’ai la chance de recevoir du bonheur et des encouragements. Faire ces visites, c’est ma manière d’encourager à mon tour ces enfants qui traversent une épreuve difficile. Je donne ce que j’ai reçu et j’y prends beaucoup de plaisir.

Comment vivez-vous cette période très particulière que nous traversons en ce moment ?

Cela m’a donné l’opportunité de faire des choses que je n’ai pas le temps de faire normalement. J’en ai profité être davantage en contact avec ma famille. Nous avons même fait des petites danses ensemble par visioconférence.

C’est comment le télétravail quand on est footballeur ? 

Nous nous sommes entraînés individuellement à la maison, par exemple avec un vélo d’appartement. Tous les deux jours, nous faisions des séances d’échauffements en équipe. Nous utilisions Zoom comme tout le monde (rires).

Quel regard portez-vous sur le travail des docteurs Rêves ?

Ils mettent tout leur cœur, leur patience pour décrocher un sourire sur le visage des enfants. Ils font preuve d’une grande persévérance, de beaucoup de générosité et d’amour pour leur métier.

«Je suis admiratif du travail des docteurs Rêves.»

Trois mots pour décrire la Fondation Théodora ?

Sourire, aide et amour.