1. Accueil
  2. Nos actualités
  3. Anniversaire virtuel pour des sourires bien réels

Interview: un anniversaire sous le signe de la solidarité

À l’occasion de son anniversaire, Jean-Michel Cayrol a mis la Fondation Théodora à l’honneur en demandant  ses invités d’effectuer un don en lieu et place de cadeaux. Une fête qui s’est déroulée de façon virtuelle, mais qui a définitivement été placée sous le signe de la solidarité. Le total de la somme récoltée a en effet permis d’offrir à plus de soixante enfants la visite d’un docteur Rêves. Interview.

Jean-Michel Cayrol (photo principale, à g.) a convié une vingtaine de proches à son anniversaire virtuel.
Jean-Michel Cayrol (photo principale, à g.) a convié une vingtaine de proches à son anniversaire virtuel.

Jean-Michel, comment vous est venue l’idée de cet anniversaire solidaire?

C’est quelque chose que je fais depuis plusieurs années pour des associations dont la mission me tient à coeur. Au lieu des traditionnels cadeaux, je demande à mes invités de soutenir une organisation de mon choix avec un don. Je double ensuite la somme récoltée en faisant à mon tour un don. Cette année, mon choix s’est à nouveau porté sur la Fondation Théodora que j’ai soutenue plusieurs fois par le passé.

Pandémie oblige, votre anniversaire s’est déroulé  cette année de façon virtuelle. Comment cela s’est-il passé?

Très bien, au vu de la situation, même si je me réjouis de pouvoir le refaire de manière plus traditionnelle. Afin de respecter les directives sanitaires, j’ai convié mes proches à un apéro-zoom qui a été animé par un quiz en ligne. Nous étions une vingtaine et, malgré la distance, nous avons passé un sympathique moment de partage et de convivialité. Le tout, pour une bonne cause.

Pourquoi avoir décidé de soutenir la Fondation Théodora ?

La population enfantine, qui plus est  l’hôpital, n’est pas une population standard. Elle a des besoins particuliers et la façon dont vous répondez à ses besoins, c’est quelque chose de très noble et qui me touche. En cette période de pandémie, les engagements solidaires comme les vôtres sont primordiaux. C’est dans ces moments qu’il faut penser à ceux qui ont moins de chance que nous.

Quel message voudriez-vous transmettre aux enfants hospitalisés?

Qu’il ne faut pas s’arrêter de rigoler.

Merci Jean-Michel pour votre fidèle et précieux soutien!