Skip to navigationSkip to content

1 2 3

You are here

ACTUALITÉS & ÉVÉNEMENTS



Nous vous présentons...


Le 1er juillet 2016, 15 docteurs Rêves ont reçu leur diplôme après une formation intensive de deux ans. Chaque semaine, nous vous présentons un de ces nouveaux diplômés ès rires et rêves.

docteur Kawaii
 
Ne vous fiez pas aux apparences, car même si dr Kawaii aime les petites choses mignonnes et… « kawaii », elle est aussi une grande bricoleuse, surtout à l’hôpital. Fabriquer des baskets avec les masques, confectionner une canne à pêche avec les abaisse-langues ou encore tendre des toiles de Spiderman avec du scotch sont quelques-unes de ses spécialités. Elle nous a même confié que l’on entendait la mer dans ces petits capuchons utilisés par les « vrais » docteurs pour regarder dans les z’oreilles! Oui, oui, parole de Kawaii! Les enfants la croient en tout cas, et croire à ce genre de chose ça fait du bien, surtout quand on est à l’hôpital.
Diplômée dr Rêves cet été, Kawaii partage régulièrement des instants de légèreté et de rire avec les petits patients de l’hôpital d’Yverdon-les-Bains et du CHUV / Centre hospitalier universitaire vaudois. Elle se rend également une fois par mois à l’institution spécialisée L’Espérance (Etoy - VD) pour le programme « Monsieur et Madame Rêves ».
 

Une anecdote particulière:
« Je suis arrivée un jour à l’hôpital et j’ai mangé à la cafétéria, comme d’habitude. Un hélicoptère s’est posé soudain juste devant cette dernière et je me suis dit : « oh j’espère que ça n’est pas pour un enfant ! » Quand je suis montée, j’ai appris qu’un petit patient allait être héliporté. Je me suis sentie impuissante, n’étant pas costumée, ni rien, je ne pouvais pas donner de message de réconfort à l’enfant, ni à sa maman.  Puis, quand je me préparais, j’ai entendu l’hélicoptère qui allait s’envoler et passer juste devant la fenêtre de la chambre dans laquelle je me changeais. J’ai donc vite fait mes couettes, vite chaussé mon nez rouge et mon costume et suis sortie sur le balcon pour faire un signe, un cœur avec mes mains, à qui pourrait bien le voir… Et là, j’ai vu une main s’agiter derrière une fenêtre de l’hélico, la maman probablement… Chouette ! J’avais réussi à leur envoyer un peu de réconfort… »

 

docteur Mamzelle

Diplômée docteur Rêves cet été, dr Mamzelle ne passe pas inaperçue: une coupe en pétard, une salopette avec… quelques trous, un rouleau de scotch ET une fleur dans les cheveux. Car oui, Mamzelle aime les fleurs! Toujours munie de ses post-it, elle est prête à semer le printemps sur son passage, transformant ainsi les lits en champs colorés et les couloirs en prairies. Un monde propice au rêve, au rire et à la fantaisie qu’elle emporte avec elle lors de chacune de ses visites auprès des enfants. Cette artiste pleine d’énergie se rend principalement au CHUV / Centre hospitalier universitaire vaudois, ainsi qu’à la Fondation Les Perce-Neige dans le cadre du programme « Monsieur et Madame Rêves ».
 
Une anecdote particulière:
« Lors de notre venue au Perce-Neige, un des jeunes – Alexis – n’a pas participé à nos animations pendant plusieurs mois. Il était extrêmement sensible au bruit, au contact, au changement, et notre visite semblait être une grande perturbation. Après plusieurs semaines, nous arrivons un jour avec une histoire de fantômes qui ont besoin de couleurs. Alexis, à l’écart, regarde un peu ce qui se passe et l’éducatrice me demande si je peux essayer d’aller vers lui. Je prends mon drap et mes stylos et je m’assieds à côté d’Alexis. Je commence à lui expliquer l’histoire des couleurs qu’on doit mettre sur les draps et j’en colorie un, sur moi d’abord, puis je le déplace gentiment sur son genou, en dessinant des cercles de couleurs. Et là, tout à coup, il me prend le stylo et se met à dessiner ! C’est la première réelle interaction avec Alexis. Les semaines suivantes, il commence petit à petit à suivre nos interventions, tout en restant toujours assez en retrait. En juin, pour notre dernière visite de l’année scolaire, nous sommes tous autour de la table, on chante une chanson ensemble, mais Alexis est dans le corridor, assis sur un banc. Quand la chanson est terminée, l’éducatrice m’interpelle : « Mamzelle, tu peux venir ? Ça fait un moment qu’il te demande. » Je vais donc m’asseoir à côté d’Alexis et je lui dis : « Alors, Alexis, il paraît que tu voulais me voir ? » Il répète plusieurs fois mon nom et tout à coup, il me dit « câlin » avant de me faire un vrai grand « hug ». Pour quelqu’un qui ne supporte pas qu’on le touche... L’éducatrice n’en revient pas : « Faut que je prenne une photo ! » Moi, je suis très émue. Quelle progression, quelle évolution durant cette année ! Et surtout, quelle jolie façon de se souhaiter de bonnes vacances. »
 
docteur StrubuLà
 
Diplômée « docteur Rêves » en juillet dernier, avec 14 autres confrères, docteur StrubuLà n’a pas de talent particulier en matière de magie, de sculpture de ballons ou encore d’improvisation au ukulélé. Par contre, elle a cette merveilleuse capacité de faire naître, de façon simple et spontanée, des sourires sur le visage des enfants qu’elle rencontre – par exemple en fredonnant une chanson de Noël en plein été! Docteur StrubuLà se rend principalement à l’hôpital universitaire de Bâle, au centre de pédagogie curative de Weidmatt (LU) et à l’institution spécialisée « Haus zur Hoffnung » de Riehen (BS).
 
Une anecdote particulière:
« C’était lors de la visite d’une petite fille à l’hôpital universitaire pédiatrique de Bâle. Assises sur nos chaises à roulettes, on dessinait, on parlait, on riait et on dessinait encore. Elle était simplement contente que quelqu’un soit là à ses côtés. Quelqu’un comme elle : une petite fille, juste un peu plus grande. »
 
 
 

docteur Pom

Si vous croisez une docteur Rêves avec un ukulélé à pois blancs et accompagnée d’un « canard tigre » à roulettes, il n’y a pas de doute, c’est bien docteur Pom! Selon son humeur, elle est parfois super-futée-donneuse de leçons, parfois timide, parfois bruyante, parfois silencieuse, parfois super-amusante et parfois simplement là… mais toujours pour le plus grand bonheur des petits patients.


Notre énergétique et à la fois délicate docteur Pom sème des rires et de la joie à l’hôpital pédiatrique de Saint-Gall, la policlinique psychiatrique Bruderholz (BL), au centre de réhabilitation d’Affoltern am Albis (ZH) et à la Fondation Solvita de Urdorf (ZH).

 
Une anecdote particulière:
« Chaque visite est unique et a sa propre histoire. Elle peut être triste, amusante, émouvante, mythique, chaotique, touchante... Toutes ces facettes rendent ces expériences très riches. Une petite contribution pour rendre ce monde un peu plus coloré!  »
 
 
 
docteur Professore
 
Soigné et élégant, docteur Professore est reconnaissable à ses lunettes rondes et à la manche droite de sa blouse qui a la fâcheuse tendance de… se coincer dans la poignée des portes ! Avec lui, les gaffes sont au rendez-vous, mais pas n’importe lesquelles. Attention, elles doivent être dignes d’un Professore smiley
 
Notre sympathique docteur Rêves rend régulièrement visite aux petits patients des hôpitaux pédiatriques de Zurich et de Coire, ainsi qu’aux enfants de la Maurerschule et de la Fondation Brühlgut à Winterthour.

 

Une anecdote particulière:
« Lors de mes visites en tant que docteur Rêves, je me suis retrouvé une fois dans une situation où j’ai pu construire une relation que je ne pensais pas possible. Un contact visuel, une poignée de main, un rire de bon coeur spontané, sans réelle raison... Cet enfant en fauteuil roulant m’a fait sourire, c’était beau, inattendu et magique. »

 

 

docteur Plume

Nouvelle « recrue » de la Fondation Théodora, cet expert en rires et en rêves a des petits airs de professeur Tournesol. Tout comme lui, il ne se déplace jamais sans son chapeau qui, en fonction de ses émotions, prend vie et se transforme pour jouer et danser ! Avec légèreté et douceur, dr Plume fait résonner les notes de son harmonica dans les hôpitaux de Sion, Aigle et Yverdon, ainsi qu’à la Fondation Perceval. De précieux moments de joie qui redonnent chaque semaine le sourire à de nombreux enfants et parents.
 
Une anecdote particulière:
« Lorsque je me suis approché de ce bébé, couché dans son berceau transparent, il avait les yeux grand ouverts et très attentifs. Comme de petits ours décoraient son pyjama, nous avons décidé de faire un tour en Alaska pour dire bonjour aux… ours polaires! Le bambin me fixait et réagissait un peu aux mots, mais aussi à la musique. Quand est venu le moment de se quitter, je me suis éloigné en lui faisant « Au revoir » avec la main. Durant toute l’histoire, il n’avait pas bougé. Mais pendant ce bref instant, il a levé sa petite main, comme pour me dire « Au revoir » en retour. Cela m’a beaucoup touché. »
 
 
docteur Carusela
 
Cette docteur Rêves tout juste diplômée a toujours quelque chose de passionnant à vivre et surtout à partager. À son contact, elle fait en sorte que tous, petits et grands, se sentent comme de vraies stars ! Spécialiste du kirigami et des histoires drôles, dr Carusela n’a pas sa pareille pour faire rire et rêver les enfants - et parfois même les parents. Régulièrement en visite dans les hôpitaux pédiatriques de Berne et de Bâle, elle est heureuse de pouvoir simplement « être là et répandre de la joie », alors que d’autres doivent distribuer amendes et punitions. 
 
Une anecdote particulière:
« Je me trouvais dans l’unité des soins intensifs avec dr Marroni. À un moment, nous avons rendu visite à un petit garçon. En l’absence de réaction de l’enfant, il était difficile de savoir, comme souvent dans ce type de cas, si notre présence lui avait procuré un peu de joie. Cependant, lorsque nous sommes retournées dans l’unité, les infirmières nous ont remerciées, car cela faisait très longtemps que le rythme cardiaque du patient n’avait pas été aussi haut. »
 
 
 

docteur Pincette

Vous vous en doutiez, cette jeune diplômée ès rêves est une spécialiste des pincettes, mais ça n’est pas tout! Elle aime aussi dessiner les histoires du moment afin de laisser une trace, un petit mot, et surtout créer des aventures en images avec les enfants. Avec sa tenue aux touches fluo et ses grosses baskets, dr Pincette emmène chaque semaine les petits patients des hôpitaux de Vevey et de Fribourg dans un monde fait de rires et de magie.
 
Une anecdote particulière:
« Le thème amené avec Mme Méli-Mélo à l'OVA de Gland était le jeu des fils et ficelles. Dans une des classes, auprès d'un enfant atteint du spectre de l'autisme, avec qui il était difficile d'entrer en contact, nous avons commencé à nous lancer une grosse pelote de fil avec les éducatrices. Le fil se déroulait. J'accrochais les fils aux poignées, aux pieds des tables, aux murs, partout où la pelote passait, le fil se déroulait, et une gigantesque toile se créait. L'enfant, de plus en plus confiant et amusé, voulait aussi lancer la pelote. Puis, à la fin de la pelote, j'en sortais une deuxième de ma petite valise. Et nous recommencions. L'enfant ensuite fut en contemplation devant cette énorme toile dans laquelle nous étions maintenant cinq personnes prises au piège. Les fils nous enroulaient les pieds, les bras, nous passaient devant, derrière, dessous, dessus… Durant cette contemplation amusée, je me suis sentie le rejoindre et le comprendre. Moi aussi, cela m'impressionnait d'être au milieu de tous ces fils. Nous partagions le même instant de joie, de drôlerie, de magie… Ce fut pour moi un cadeau, nous riions ensemble ! Merci pour ce joli moment, et merci aux éducatrices de nous avoir suivies dans ce moment magique… »
 
 
docteur Wolle
 
Ce docteur maladroit, mais aux très bonnes manières, est aussi rigolo et sympathique que sa coupe de cheveux. Reconnaissable à ses grandes chaussures, le plaisantin dr Wolle (dr « laine » en allemand) n’est pas du genre à tricoter. Il préfère les baguettes de batterie avec lesquelles il n’a pas son pareil pour divertir les petits patients.
Il effectue ses joyeuses visites dans les hôpitaux d’Aarau, Bâle-Campagne et Lucerne. Il se rend aussi régulièrement à l’institution pour enfants en situation de handicap Weidmatt dans le canton de Lucerne.
 
Une anecdote particulière:
« Il y en a tellement... Chaque moment est spécial. Ce qui me plaît particulièrement, c'est lorsque des membres du personnel soignant viennent regarder dans la chambre, car ils entendent des rires d'enfant. Et lorsqu'ils me voient, ils disent: "Ah, docteur Wolle, tu es là." »
 
 

docteur Chic

Nouvelle recrue de la Fondation Théodora, dr Chic a du style, c’est le moins que l’on puisse dire. Des paillettes sur son béret et ses baskets, une robe à fleurs en diamants roses et des bas de la même couleur (ou presque), elle est raccord des pieds à la tête ! Les notes de sa kalimba résonnent chaque semaine à l’ Hôpital du Jura - Delémont et à l’ Hôpital neuchâtelois, où elle s’affaire à redonner le sourire aux petits patients ainsi qu’à leurs proches. Bienvenue à bord docteur Chic ;)
 
Une anecdote particulière:
« Lors d’un remplacement à La Chaux-de-Fonds, j’ai rencontré une jeune fille autiste qui était très préoccupée par le ciel qu’on voyait par la fenêtre. Il était menaçant, noir cirage, mais sans orage. Ensemble, nous avons alors fermé les yeux et reproduit toutes les étapes d’un orage en musique avec ma kalimba wah-wah : du soleil au vent, en passant par les premières gouttes de pluie, le tonnerre et les éclaires, puis finalement le retour au beau temps. Un moment de "météo" poétique et magique ! »
 
 
docteur Hopp

Sa particularité: il prétend tout savoir, mais se trompe tout le temps. Il a l’air intelligent, mais, pour son grand malheur, il ne l’est pas. Il comprend presque toujours tout, mais il ne sait souvent pas grand-chose. Lorsqu’il le faut, il fait généralement ce qu’il ne faut pas faire. Pour résumer : il se trompe de la bonne manière et fait tout ce qui est faux correctement.

Plein d’entrain, docteur Hopp sème du rire et de la bonne humeur dans les hôpitaux pédiatriques d’Aarau, Lucerne et Berne. Il participe également aux programmes « Monsieur et Madame Rêves » et « Les P’tits Champions », pour la plus grande joie des enfants. Bienvenue dans l’équipe dr Hopp!
 
Une anecdote particulière:
« Docteur Hopp arrive dans le service et reçoit l'instruction de ne pas se rendre dans la chambre 10: l'enfant a peur des clowns. Un peu plus tard, dr Hopp joue et rit avec un petit patient dans le couloir. A la fin, il lui demande le numéro de sa chambre. L'enfant répond: "c'est la 10". »

 

docteur Funambulle

 
La tête parfois dans les nuages, dr Funambulle pense que tout est possible… avec un peu d’imagination. Elle est souvent accompagnée de ses marionnettes, « Grand-père Amstrong » et la chouette « Nocturne », toutes les deux passionnées comme elle d’étoiles et d’astronomie. Avec douceur et poésie, dr Funambulle apporte chaque semaine des moments de rire et de joie dans les chambres de l’Hôpital neuchâtelois ainsi qu’à l’école de pédagogie spécialisée de l’Orée.
 
Une anecdote particulière:
« Une chasse au trésor (trésor de doudous et de peluches), à bord d’un train en carton à deux wagons, dans les couloirs d'un grand hôpital… Les deux enfants, dont la maman était hospitalisée aux soins intensifs, avaient besoin de jouer et de créer. Ils nous ont littéralement « embarquées » avec eux, dr Chaussette et moi, en nous tenant par la main… C'était à la fois émouvant, extrêmement vivant et complètement surréaliste. Une heure de chasse au trésor d'une intensité incroyable. »
 
docteur Flash
 
Tout juste diplômé dr Rêves, docteur Flash est reconnaissable à ses lunettes dorées et à sa blouse décorée de 13 étoiles… comme le drapeau valaisan ! Avec ses gadgets « flashy » et sa bonne humeur, il se rend régulièrement à l’Hôpital du Valais - Sion, la Maison Terre des Hommes Valais à Massongex et à l’institution La Castalie, pour le plus grand bonheur des enfants. Bienvenue dans la famille Théodora docteur Flash 
 
Une anecdote particulière:
« Je me souviens d’une ado dépressive à qui j’avais emprunté son briquet noir pour le couvrir avec du scotch mauve à fleurs. Après coup, j’ai réalisé que symboliquement, j’avais peut-être contribué à rendre ses idées noires un peu plus colorées. »
 
 
 
 
 
docteur Pirouette 
 
La danse est sa grande passion : quand quelqu’un danse dans les couloirs de l’hôpital de Saint-Gall, tout le monde sait que docteur Pirouette n’est pas très loin. Reconnaissable à son élégante blouse ornée de cœurs et de papillons, elle souhaite apporter de la joie aux autres, en particulier aux enfants qui vivent des situations difficiles et à leurs proches. 
 
Une anecdote particulière:
« Je rendais visite à une petite fille d’environ 6 ans. Elle était allongée et me regardait avec de grands yeux. Elle semblait très fatiguée. Lors de mes visites, j'emporte souvent avec moi un papillon en tissu. Alors que je le faisais voler joyeusement autour du lit, la jeune patiente a tout d'un coup bondi et s'est précipitée vers son armoire pour en sortir un cheval ailé. Pendant quelques instants, nous avons dansé ensemble dans toute la chambre. Voir cette petite fille pleine d'énergie et bouger avec tant de joie fut une belle surprise. » Merci docteur Pirouette et bienvenue dans l'équipe!